jeudi 1 novembre 2012

Aucune indulgence, aucun respect

On croit rêver, les amis !

ils sont trop méchants !
Lisez un peu ce que raconte ce pauvre Flamby Mollande François Normal 1er Hollande. C'est rapporté par le Point, le JDD, ou Atlantico (mais pas Respect Mag, curieusement) ce matin "François Hollande : il n’y a "plus aucun respect" pour la fonction présidentielle". La base est un entretien accordé au Monde. Et que dit notre pauvre chou ? 

Il dit : "Sur le diagnotic de l'ampleur de la crise. "Nous ne l'avons pas découverte, j'en ai parlé pendant toute ma campagne !", répond François Hollande. Lorsqu'on l'acclamait encore, dans les meetings, c'est lui qui décillait ses amis enthousiastes : "Profitez-en, cela ne va pas durer..." Dans son bureau élyséen, il insiste de nouveau : "Je connais l'état du pays !" "

Mais quelle plaisanterie !! Rappelez-vous, le débat Sarkozy-Hollande et la petite phrase "ce n'est jamais de votre faute, vous avez toujours un bouc émissaire", d'une arrogance inouie quand on se souvient du fait que Sarkozy s'est inspiré du socialisme en matière de politique économique (lire Mise au point sur les idées libérales, un post du 18 avril 2012).

source : Pierre Parillo, Huff Post

Souvenez-vous aussi du fait que Hollande a découvert la crise fin août, à Chalon en Champagne (lire Une crise d'une gravité exceptionnelle, un post du 31 août 2012 ) 

Il dit aussi : "Sur la difficulté à réformer, et le devoir de la gauche. "Exercer le pouvoir, aujourd'hui, c'est très dur, reconnaît le président. Il n'y a plus aucune indulgence, aucun respect. Mais je le savais.""

Alors la, on n'en croit pas ses yeux ! Est-ce bien l'ancien premier secrétaire du Parti National Socialiste qui parle ? Vous savez que sur ce blog, le Parisien Libéral, nous n'avons aucune indulgence pour le sarkozysme. Mais où était-il, Hollande, quand ses amis socialistes et autres partisans de la gauche qualifiaient l'ancien président de la République de racaille, de voleur, de voyou, de hongrois mal élevé ? 

Gamin mal élevé  ce ne sont pas de mots d'obscurs blogueurs gauchistes, ce sont des propos tenus par le grand, le beau et alors député Arnaud Montebourg (voir Sarkozy "un gamin mal élevé" (Montebourg sur Europe 1), par le grand philosophe Alain Badiou  (voir Sarkozy est un barbare et un inculte), le journaliste Jean-François Kahn (Sarkozy, voyou de la République ?). Ca, c'est sur la forme.

Sur le fond, et alors que Sarkozy proposait une politique socialiste de droite (plus de taxes, plus d’impôts  plus de lois, plus d'Etat et moins de libertés), y a t-il eu UNE seule journée en 5 ans sans critique de la politique du précédent gouvernement ? 

Pauvre Flamby ... il découvre à son tour que, à la différence de Mitterrand, il existe un contre pouvoir et la décentralisation de l'information, et qu'on ne pourra pas empêcher les gens de s'exprimer. Ce pauvre Flamby découvre qu'il n'y aura jamais de respect pour un type que même ses "amis" socialistes méprisent. Souvenez-vous de la primaire !

Flamby, Fraise des Bois, Flou, gars qui ne fout rien, ce sont des propos tenus par Aubry, Valls, Fabius & Co. Ce pauvre Flamby découvre qu'il est en effet difficile d'être Président de la République à l'heure de Facebook, Twitter et Youtube car il y aura toujours un petit malin pour parler : 
  • du restaurant le Laurent
  • des jets privés Tulle Paris
  • des trajets Paris Bruxelles "en train" avec l'hélico présidentiel au dessus du train 
  • de l'affaire Amir Khiari 
  • des frasques privées et du Tweetgate
  • de la cacophonie ministérielle en dépit de la charte signée par le ministres
  • du cumul des mandats que les élus socialistes maintiennent 
  • de la déclaration de patrimoine de Hollande
  • de la feuille d’impôt de Hollande
  • de son ignorance de ce qu'il gagne par mois
Et nous ne ferons même pas de remarques sur sa taille ou sur ses cravates.



Vous avez aimé l'anti sarkozysme ? Vous adorerez l'anti flambysme !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire