dimanche 25 décembre 2011

Dénonçons le négationnisme, dénonçons le communisme

La France est la dernière grande démocratie où des personne peuvent sans honte se réclamer du communisme et faire l'apologie de ses crimes, ou en nier la réalité, sans être inquiétés. Exemple, pour Clementine Autain, c'est carrément le régime communiste qui a permis à Vaclav Havel d'émerger (!). 

A Paris, on a eu cet élu Front de Gauche et son collègue du XVIIIeme arr qui avait proposé de nommer une rue de Paris "rue Robespierre", malgré le sang que ce fou furieux Révolutionnaire a sur les mains. Heureusement que quelques autres élus comme Jérome Dubus (Nouveau Centre XVIIeme arr) ont un peu de bon sens, et proposent plutôt que la Ville Lumière, la Capitale du Pays des Droits de l'Homme (et non pas ceux de la guillotine) crée sans tarder une rue Vaclav Havel. 

Proposons donc, non seulement de donner à Vaclav Havel le nom d'une rue de la capitale, mais aussi de débaptiser le quai François Mitterrand pour d'évidentes raisons "secondaires" (Rainbow Warrior, Urba Graco, Fausses factures, sang contaminé, affaire Pechiney Triangle, mort mystérieuse de François de Grossouvre) ou fondamentales (collaboration avec Vichy, exercice des responsabilités à l'Intérieur pendant les "événements d'Algérie", instrumentalisation de la lutte ant racisme avec SOS Racisme, alliance avec les communistes, etc).



Au sujet des crimes du communisme, lire par exemple le très bon post "le Nuremberg du Communisme" de Guy Sorman. Il est tout bonnement impensable que plus de 20 ans après la Chute du Mur de Berlin, des gens osent encore se réclamer du communisme à Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire